La terrasse

30 juillet 2008 7 Par Jérôme

Quand on a visité la maison, on a décelé un certain potentiel à exploiter, mais tout restait à faire… Et bien une étape de plus a été réalisée dans le projet de revalorisation de notre patrimoine mobilier. C’est vrai que l’extérieur n’était pas très classe… On a donc décidé de monter une terrasse en bois (en pin plus exactement). Pourquoi une terrasse en bois ? Ben c’est à la mode. On n’en a vu que sur les couvertures des magazines de déco et de bricolage. Mais il y a quand même un avantage indéniable par rapport aux autres terrasses (carrelage, dalles) : il suffit de savoir visser pour la monter. C’est dans mes cordes ! Pourquoi en pin et pas en bois exotique ? Parce que le bois exotique provient très souvent de forêts tropicales sur-exploitées et a fait des kilomètres en bateau, ce qui n’est vraiment pas écolo ! Et pourquoi en pin et pas en composite (mélange de bois et plastique) ? Car c’est 2 fois plus cher, et pas très naturel ! Alors tant pis s’il faut passer une couche de saturateur tous les deux/trois ans pour l’entretenir.

Avant
Comment c’était avant : il y avait une couche de goudron couverte de gravier, avec un tapis de mousse qui commençait à prendre de l’ampleur…

Sur la photo, on ne voit plus les pauv’ thuyas a moitié pourris qu’on a enlevé avec Papa. Souvenez vous.

La réalisation
Comment j’ai procédé pour la monter :
J’ai déjà enlevé tout le gravier et percé des trous dans le goudron.

Certaines mauvaises langues diront : « Dis donc, ils sont pas alignés tes trous ! » C’est vrai, mais l’important, c’est l’alignement dans le sens de la largeur, pas de la longueur.

On a ensuite coulé des plots surélevés en béton dans les trous. Au passage, merci à l’entreprise BERAUD ! Un peu de sponsoring, ça fait pas de mal

Pour ceux qui connaissent ce petit coin de Bretagne, ça ne vous rappelle pas les mystérieux alignements de Carnac ? Peut être que nos ancètres avaient tout simplement bati des terrasse en bois surrélevées ?

Puis j’ai posé mes lambourdes sur les plots. Elles sont fixées par 2 vis de chaque extrémité. Ce n’est pas obligatoire apparemment, mais j’ai préféré les arrimer un peu pour éviter d’avoir une terrasse branlante.

Pour finir, j’ai vissé les lames de pin sur les lambourdes. Merci à Florent pour le coup de main !

Et voilà le résultat final :


Maintenant, on verra si ça viellit bien… Il ne reste plus qu’à passer une couche de saturateur pour la protéger et la teinter, et à fignoler la déco. Vous êtes les bienvenus si vous voulez passer boire l’apéro pour l’essayer !