La côte Ouest

1 novembre 2018 0 Par Jéjé

C’est donc sur la côte Ouest de l’île que nous terminons notre séjour. Un lagon protégé par un petit récif corallien s’étend sur la côte des communes de St Leu, l’Hermitage les bains, et St Gilles. C’est pourquoi ces 3 villes sont devenues la station balnéaire de la Réunion. Beaucoup de métropolitains s’y installent, le cadre est plus européanisé. On pourrait se croire sur la côte d’azur, les bananiers en plus ;-).

La plage de l’Hermitage

Pas de photos de la ville ici : ça n’aurait pas beaucoup d’intérêt. Ce sont donc des photos de plage, de mer et de couchers de soleil que je choisi de poster pour illustrer cette étape de notre voyage.

Panorama sur la plage de l’Hermitage

Le lagon

Hors de question de venir se baigner sans masque et tuba ! Et pas besoin de matériel de plongée non plus. Pour nous qui ne sommes pas initiés à l’observation de la vie marine, quel émerveillement de nager au milieu des coraux et des bancs de poissons tropicaux ! On pourrait se croire immergé dans un aquarium… Mais non, nous sommes bien au milieu du cadre de vie naturel de la faune sous marine ! Et si la chance vous sourit, peut être qu’une raie viendra nager devant vos yeux… Nous n’avions pas l’appareil photo à ce moment là, mais Margot pourra vous raconter sa petite frayeur 😉

La suite en photos  :

Le centre Kélonia

Nous avons « profité » d’un après midi pluvieux pour visiter le centre Kélonia à St Leu. Si historiquement, il s’agissait d’un élevage de tortues, il est devenu un centre de sauvetage de ces animaux maintenant protégés. Aussi les tortues blessées, terrestres ou marines,  récupérées par les pêcheurs ou des promeneurs, y sont soignées puis relâchées quand leur état de santé leur permet de retourner en milieu naturel. Le centre possède plusieurs bassins, dont un où l’on peut admirer les tortues en train de nager grâce à une vitre de vision sous marine.

On peut aussi observer le travail d’artisans d’art sculptant la carapace de tortue. Ce métier est voué à disparaître, car depuis l’an 2000, il est interdit de travailler toute carapace issue d’un stock postérieur à l’année 1984. Les artisans travaillent donc avec le stock restant, jusqu’à épuisement.

Le piton du Maïdo

Avant d’aller à la plage, petit tour au piton du Maïdo, où l’on peut jouir d’une vue imprenable sur le dernier cirque de l’île que nous n’avons encore pas vu : Mafate. Et pour cause : tellement ce lieu est reculé, aucune route ne permet d’y accéder en véhicule ! Mafate reste donc surtout une destination de randonneurs. Mais n’oublions pas que des insulaires y vivent, tenanciers de refuges de montagnes et/ou agriculteurs, ravitaillés par hélicoptère.

Pas moins d’une heure de route pour parcourir à peine 40 km depuis l’Hermitage, nous avons gravi le piton dans notre voiture en enchaînant les virages serrés pour nous retrouver à plus de 2000 m d’altitude.

Mais on peut admirer le cirque de Mafate et ses reliefs fabuleux résultant de l’effondrement du piton des neiges il y a plusieurs milliers d’années. Et derrière le piton des neiges se situe Cilaos.

Retour à la maison

Et c’est le cœur lourd mais la tête pleine de souvenirs que nous monterons dans l’avion demain soir à l’issue de notre dernière journée sur l’île.

C’est certain : nous aimerions revenir. Mais quand ? 😉